Le repas de midi

 

Rose s’affaire dans la cuisine, réchauffant un plat, mettant la table, tout en chantonnant un petit air joyeux. Tout est fin prêt. Alice marche à tout petit pas, humant les bonnes odeurs de la cuisine et vient s’installer à sa place.

« Mmm, ça sent bon ma Rosinette !

– Je l’espère ! J’ai juste fait réchauffer quelques haricots verts que j’avais préparé hier soir, et t’ai fait cuire un steack à point, comme tu l’aimes. Mais auparavant, voici quelques crudités, pour avoir nos cinq fruits et légumes ce jour !

– Oh je crois que tu as fait bien trop à manger pour moi ! Tu sais, je ne mange plus guère, en tout cas, plus comme avant.

– Je le sais bien, ma petite mère chérie, mais tu… nous avons besoin de manger équilibré !

– C’est bien appétissant. Tu es comme ton père, autant artiste que bonne cuisinière. C’est vrai que tu étais tout le temps avec lui quand il cuisinait, pas comme ton frère !

– Justement, je voulais te parler un peu de Nathan, Maman. Tu sais, tu vas le trouver un peu bizarre. C’est le même comme avant, mais il a oublié ce qui s’est passé ces dernières années…

– Tu radotes, Rosie ! Tu me l’as déjà dit ce matin ! Attention, la démence sénile te guette, ma petite chérie ! rajoute-t-elle en riant.

– C’est qu’il m’a paru tellement étrange, perdu plutôt. Ça me fait tout drôle de le voir comme ça. Et je voulais juste te prévenir, avec tout ce qui s’est passé. Et puis cette convocation au tribunal, pour dans six semaines… Et dire qu’il ne se rappelle de rien, lui répond Rose songeuse.

– Comment est-ce arrivé ? Je ne m’en souviens pas ! Tu ne me l’as pas dit, peut-être ?

– Il a traversé une rue sans regarder, une voiture a freiné, l’a à peine touché mais n’a pas pu l’éviter, et il est tombé sur sa tête. Le choc lui a fait perdre la mémoire, mais il n’a aucune égratignure, aucune autre blessure, rien de sérieux sauf sa mémoire. Le médecin dit que, si elle revient rapidement, il n’y aura aucune séquelle.

– Mon Dieu quelle histoire !! Il n’a pas regardé dis-tu ? Mais cela ne lui ressemble pas du tout ! s’affole Alice.

– C’est que je ne t’ai pas tout dit…. commence Rose.

– Tu me fais vraiment peur, là !

– Ne t’inquiète pas, tu vas le voir tout à l’heure sur ses deux jambes, debout et fier comme il peut l’être quand il a fait son intéressant ! Tu verras !

– Mais que ne m’as-tu pas dit alors ?

– Qu’il avait bu, trop bu… » soupire Rose.

Alice repose sa fourchette et regarde son assiette. Elle a trop de viande, elle n’arrive pas à la manger déjà en temps normal, mais là, l’appétit n’y est plus du tout. Rose lui tapote la main comme on rassure un petit enfant.

« Ne t’inquiète pas, ma petite mère, s’il sort de l’hôpital dès le deuxième jour, c’est qu’il va bien. Et puis, on va se charger de la lui remettre à l’endroit, sa petite tête, à mon frérot ! » dit Rose, les yeux dans les yeux de sa mère.

Alice opine de la tête, coupe un minuscule morceau de steak, et commence à la mâcher.

« Tu sais, si tu ne veux pas de viande, ce n’est pas grave pour aujourd’hui.

– Je préfère le steak haché maintenant, c’est plus facile pour moi à manger.

– Je prends note, ma petite mère. Pour Nathan, on va vivre normalement, je pense que ce sera le meilleur moyen de lui redonner sa mémoire. Qu’en penses-tu ? On n’élude pas ses questions, on répète autant de fois qu’il le faut, mais sans te fatiguer non plus, ni toi, ni moi !

– Oui, on peut essayer comme cela. C’est ce que t’a dit le docteur ?

– Non, il ne m’a rien dit, rien précisé, juste qu’il pouvait sortir, et qu’il lui fallait du repos.

– Mais j’y pense, Rosie ? Comment vas-tu faire pour ton travail ? » s’inquiète Alice.

Rose a un petit sourire qui va jusqu’au fond des yeux, une lueur qui éclaire son regard de l’intérieur, une vague d’amour qui passe de son cœur aux yeux de sa mère.

« Gabriel a trouvé une intérimaire pour le courrier et le téléphone, les choses simples. Il s’occupe de mes plus gros clients ainsi que des siens, et Patrick, tu sais, c’est son nouveau collaborateur ! Patrick est en charge des petites affaires. Pour le reste, je peux gérer d’ici grâce à mon ordinateur portable et le téléphone. Il n’y a pas de souci, c’est l’avantage quand on crée sa propre boite avec son mari !

– Et pour tes enfants ?

– Ils vont venir passer la semaine ici, exceptionnellement, ils manqueront l’école, ce qui ravit Théo, tu penses ! Quant à Alexia, elle n’est pas très contente de quitter ses amies, mais c’est comme ça, la famille passe avant tout !  Et puis, elle a son portable elle aussi, tu vas voir, ça a empiré depuis cet été ! Elle ne le quitte plus ! Je me demande s’il n’y a pas garçon sous roche …

– Et bien dis donc, tu mènes tout de main de maître ! Tu es extraordinaire, ma petite Rose, extraordinaire ! dit Alice en riant. Tu penses qu’Alexia fréquente ? Mais elle est bien trop jeune ! Tu lui as parlé de la pilule, j’espère !

– Maman !!! M’enfin ! Je dis que je pense Alexia amoureuse, et non qu’elle fréquente comme tu dis ! D’ailleurs, maintenant on dit sortir avec un garçon… Et puis la pilule, tu penses bien qu’elle connaît tout par cœur… A cet âge, on croit tout savoir, et surtout on croit que ses parents sont d’un âge tellement anté-préhistoriques qu’ils ne savent même pas comment on fait des bébés !! rajoute Rose en riant de plus belle ! Qu’est ce que tu veux comme dessert ? Yaourt ? Pomme ? Compote ? Avec un petit café ?

– Une pomme et oui, ma foi, un bon petit café, pas trop fort ! »

Ainsi se termine le repas, dans la bonne humeur. Rose se met à la vaisselle, Alice veut l’essuyer mais Rose ne l’entend pas de cette oreille. Elle refuse, arguant qu’elle aura bientôt ses enfants pour l’aider, et que c’est une bonne raison pour sa mère de faire sa sieste, comme d’habitude. Alice, vaincue, se retire dans sa chambre.

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Oceanelle
    Fév 15, 2011 @ 00:32:11

    Zut et Zut et Flute !!!! J’ai du en louper un …. Bon ! faut que je file en arrière, il me manque un épisode, çà, c’est sûr ! alors, je reviendrai après …. sinon ….. je perds le fil !Plein de bisous quand même Toi

    J'aime

    Réponse

  2. colettedc
    Fév 15, 2011 @ 03:36:22

    … intéressant de + en + … j’ai hâte qu’il arrive … vite la suite …
    Bonne semaine à toi Marie-Sourire !
    En toute amitié,
    C☼lette

    J'aime

    Réponse

  3. claudielapicarde
    Fév 15, 2011 @ 10:00:13

    Moi aussi j’attends qu’il arrive!!!!
    Cette fois ci c’est la maman qui est privilégiée dans l’histoire, c’est bien que ce soit son tour.
    bisous

    J'aime

    Réponse

  4. giselefayet
    Fév 15, 2011 @ 13:44:23

    L’ambiance familiale est montrée avec beaucoup d’émotion et de sens de l’observation .
    Je suis accro
    Bonne journée
    Bisous

    J'aime

    Réponse

  5. écureuil bleu
    Déc 28, 2011 @ 20:17:20

    J’ai apprécié ton récit très prenant et tes personnages attachants. Bonnes fêtes de fin d’année, Marie. Bisous

    J'aime

    Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 236 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :