Entrez dans le cercle !

Je ne vous dirai pas si tel ou tel charme vous conviennent. Un jour, vous saurez ce qu’il faut faire. Avant tout : vous faire confiance, voilà la règle numéro deux !

Vous avez déjà oublié la numéro une ? (sourire amusé : tous les mêmes, ces apprentis !!). Elle n’est pas très compliquée :

apprendre en commençant par le B-A-BA…

ça vous dit quelque chose ? Rires, c’est mieux !

Je me souviens de mon village, caché au creux de la vallée par les forêts. La place du village était ronde et en terre battue, les plus jeunes babillaient sous la surveillance des plus anciens. Ma maison était la dernière, adossé à un vieux chêne. C’est à peine si on l’apercevait de la place, mais elle était un refuge caché où chacun venait en secret des autres… Si les sorcières faisaient peur par leurs pouvoirs, la peur était encore plus grande car sans elles, plus de bonnes récoltes, tant de maladies qui décimaient la population… Combien de guérisseuses ont sauvé de personnes ? Qui pourrait dire si elles étaient, ou pas, des sorcières ?

La connaissance fait peur à ceux qui ne savent pas, mais celles qui savent, ne devraient pas oublier cette peur qu’elles avaient, cette peur qui les avait fait avancer. Oui, la peur ne devrait pas être oubliée avec la connaissance… Mais elle doit être constructive, et cela ne se peut que lorsqu’on se fait suffisamment confiance… Tout cela n’est possible que lorsqu’on se connait soi-même suffisamment…

Je vous invite à entrer dans le cercle de celles qui ont eu peur mais ont accepté d’avancer… Fermez les yeux, et regardez la place de mon village : les maisons sont plus ou moins carrées et leurs toits de chaumes sont bien entretenus. Quelques fleurs poussent devant les murs que le lierre décore.

La plus grande maison est celle du métayer, il est dur mais juste. Il est exigeant mais il a fait ses preuves. Lui faire confiance, c’est accepter ses mots comme étant les nôtres. Le métayer ouvre sa porte à qui le lui demande. Au-dessus de sa porte, une branche de gui souhaite la bienvenue. Oui, une branche de gui… Il n’a pas eu peur, lui… Il a fait confiance…

Savez-vous qui est en réalité le métayer ?

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. lucienboehrer1940
    Jan 10, 2012 @ 14:11:17

    Une bonne JoUrNéE à toi Marie,
    Très bien ton bien billet !
    Ton ami d’Alsace, Lucien

    J'aime

    Réponse

  2. colettedc
    Jan 10, 2012 @ 16:07:29

    Je crois qu’il est la sécurité même …

    J'aime

    Réponse

  3. mariessourire
    Jan 10, 2012 @ 16:30:19

    C’est bien vu Colette mais ce n’est pas tout à fait exact…

    J'aime

    Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 236 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :