Le sel du bonheur

À la mort de son mari, une jeune veuve resta seule avec son fils et décida de lui consacrer sa vie. Pour son enfant, elle voulait le bonheur et elle entreprit d’ôter de son chemin tout ce qui pouvait lui créer de la peine et du souci.

Mais plus elle le protégeait, l’entourait d’affection, de douceur, de tranquillité, de sécurité, plus l’enfant s’étiolait. Elle lui offrait les plus beaux divertissements… Il s’ennuyait encore et toujours, d’une langueur qui semblait maladive.

Finalement, tant de dépenses menèrent la jeune veuve à la ruine. Le pécule que lui avait laissé son mari fondit comme neige. Elle dut changer de maison, travailler… Elle était au désespoir de ne plus pouvoir gâter son fils.

Il fallut abandonner les précepteurs privés, afin qu’il se rende à l’école ; là, il se heurta à la cruauté et aux moqueries de certains de ses camarades. La jeune femme tremblait pour ce fils qu’elle aimait trop.

Mais, contrairement à ses craintes, l’enfant retrouva de l’entrain, de la joie, de l’enthousiasme. Il reçut enfin le baptême salé de la vie, avec ses douleurs, ses peurs et ses chagrins, et il put ainsi entrevoir ces portes du bonheur qu’elle lui avait toujours cachées.

Le Conteur Philosophe de Michel Piquemal

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. telavivcat
    Avr 02, 2012 @ 12:25:29

    des plaisirs on jouit, des douleurs, on apprend. Bisous

    J'aime

    Réponse

  2. gwen la butineuse
    Avr 02, 2012 @ 13:28:29

    J’adore ! Pas d’arc en ciel sans pluie …

    J'aime

    Réponse

  3. colettedc
    Avr 02, 2012 @ 19:46:30

    … un chanceux qui a pu s’en sortir … super !

    J'aime

    Réponse

  4. berger elisabeth
    Avr 02, 2012 @ 20:23:28

    Oui, nous avançons grâce aux difficultés, aux échecs dont nous nous relevons, aux épreuves de la vie. Cela me fait penser à la vie de Siddhartha, un prince protégé dans son palais des vicissitudes de l’existence, avant qu’il n’en sorte et entreprenne son chemin d’éveil pour devenir Bouddha.

    J'aime

    Réponse

  5. rollandstgelais
    Avr 03, 2012 @ 00:49:08

    La seule méthode pour voir le ciel bleu au-dessus des nuages, c’est de grimper tout en haut sur la montagne.

    J'aime

    Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 236 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :