L’Érable

Un homme avait hérité d’un superbe terrain…
au bout de son terrain se trouvait un érable magnifique.
Mais cet homme venait de la ville,
et il ne connaissait rien aux arbres.

Il vint trouver l’érable vers la mi-juillet et lui dit :
– « Donne-moi de ta sève sucrée, que j’en fasse du sirop. »
L’érable lui répondit :
– « Mais, je n’ai plus de sève à donner,
elle est toute répartie dans mes feuilles. »

L ’homme revint à la fin d’octobre et dit à l’érable :
– « C’est l’été des Indiens. Il fait chaud. Donne-moi de l’ombre. »
L’arbre lui répond :
– « Mais, je n’ai plus d’ombre à donner
parce que le vent m ’a pris toutes mes feuilles. »

Déçu, l’homme revint que six mois plus tard, à la mi-mars.
Il dit à l’arbre :
– « Je suis fatigué de ne voir que le blanc de la neige.
Donne-moi de tes belles couleurs d ’or et de rouille ».
Mais l’érable était si occupé à pomper la vie dans ses bourgeons
qu’il ne l’entendit même pas.

Furieux, l’homme le coupa et le brûla…
En demandant à l’autre ce qu’il ne peut pas donner,
on ne voit plus ce qu’il peut offrir…
et on passe à côté de bien des joies…

Source: Georges Madore…www.lespasseurs.com

12 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Oceanelle
    Avr 12, 2012 @ 10:22:01

    Bien jolie histoire que celle-ci …Me revoilou pour plein de bisous pour Toi

    J'aime

    Réponse

  2. telavivcat
    Avr 12, 2012 @ 10:28:44

    Un petit truc de moi, qui illustre ton article.

    PRIERE DE L’ARBRE.

    Je suis le roi de la forêt,
    Qui protège faune et flore,
    Homme! laisse-moi prouver
    Que Je peux servir encore.

    Avec moi tu construis violons et flûtes,
    Voutes des églises, et de tes cathédrales,
    Toit de bois qui protège ta hutte,
    D’un froid qui sans moi te serait fatal.

    Lorsque l’enfant paraît,
    Tu lui fais un berceau,
    Et pour aller pêcher,
    Tu construis un bateau.

    Je suis l’ombrage les jours d’été,
    La chaise sur laquelle tu t’assieds,
    La table où a été posé,
    Ton repas du jour vite avalé.

    Je partage ton lit taillé dans un chêne,
    Dans lequel chaque nuit tu viens te reposer,
    Je serai aussi dans les années prochaines,
    Le cercueil dans lequel tu seras enterré.

    Mais si tu m’enlèves de mon sol natal,
    Sans penser qu’un jour je ne serai plus là,
    Pour assouvir tes besoins les plus doux,
    Que deviendras-tu homme, pauvre fou. ?

    Je veux rester le Roi des forêts,
    Qui protège faune et flore
    Homme laisse moi te prouver
    Que Je peux servir encore.

    Yaël le 18/09/2010

    J'aime

    Réponse

  3. colettedc
    Avr 12, 2012 @ 16:28:18

    Superbe ! Ah ! Ce Georges Madore, il dit et écrit que de belles choses !

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Avr 12, 2012 @ 19:43:43

      tellement vrai, tellement sensé ce qu’il écrit !
      je le découvre et j’apprécie à sa juste valeur
      tiens d’ailleurs, je me demande si c’est un auteur ou un psychothérapeute ? il pourrait très bien exercer ce métier là, quand je lis ses mots !
      belle belle journée à toi !
      mille bises
      sourire

      J'aime

      Réponse

  4. colettedc
    Avr 12, 2012 @ 19:49:28

    C’est un religieux, un prêtre … jusqu’à tout récemment, il prêchait des retraites spirituelles et il écrit aussi comme dans le Prions en Église … etc. … il vient de recevoir un poste important de responsabilité dans sa communauté … en tout cas, c’est vraiment quelqu’un de bien … bises … bonne fin de journée …

    J'aime

    Réponse

  5. berger elisabeth
    Avr 12, 2012 @ 21:32:22

    Belle histoire et magnifique arbre, j’adore ses couleurs en automne…

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Avr 12, 2012 @ 22:39:15

      oui, il change de couleur en automne c’est vrai
      j’en ai un dans mon jardin, mais c’est un érable du japon nain (ouf, parce que mon jardin n’est pas très grand)
      il a des toutes petites feuilles violettes qui deviennent rouges en automne et qui tombent les unes après les autres…

      J'aime

      Réponse

      • berger elisabeth
        Avr 12, 2012 @ 22:53:34

        Presque un bonzaï 😀
        Cet arbre est assez rare en France, il y a en beaucoup au Canada

        J'aime

      • mariessourire
        Avr 12, 2012 @ 22:55:33

        rire, oui presqu’un bonzaï, mais d’un mètre à peu près aujourd’hui et il devrait encore grandir d’environ 25 cm…
        c’est encore un petit, euh, on dira un ado…
        oui, je crois même que c’est leur arbre, leur symbole, et même qu’ils en font un sirop… comment ça c’est dit dans l’histoire ???
        sourire

        J'aime

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 235 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :