Vivre et mourir

On ne peut vivre en se disant que chaque jour est peut-être le dernier.
Mais on met peu de temps, peu de temps à mourir, gardons-le à l’esprit.

Et le sourire d’un jour, qui vous fera craquer, est aussi important que tout autre moment.
Ne vous retenez pas, ne laissez pas de temps séparer tous les actes que vous rêvez de faire.
Ne vous retournez pas, ou du moins qu’un temps court, sur les choses du passé, et profitez longtemps de ce temps qui est vôtre, sans penser au-delà, sans trop rien planifier.

Et si par malheur vous vous sentez bridé, c’est que votre entourage n’est pas encore conscient de tout ce que je dis sur cette page blanche, qui n’a pas mis longtemps pour se voir souillée et qui vivra le temps que vous voudrez bien lire.

La vie est faite d’assez de souffrances immuables pour qu’on ne s’en rajoute.

Nous sommes tous vivants, et pourtant ceux qui vivent sont vraiment peu nombreux, et souvent internés car incompris du monde.
Ne restent que les rêves pour se laisser aller, et puis se rendre compte au matin survenu, que rien dans cette vie ne vaudra votre rêve.
La moindre tentative de ne rien limiter est trop vite repérée et souvent mal admise, à tel point que chaque jour, vous reculez un peu, un peu plus de vos rêves, un peu plus de la vie.

Ainsi chaque jour nous nous rapprochons de la mort, de la mort définitive et physique, mais aussi et plus vite de la mort passionnelle.

Marc

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. harmoniephotography
    Avr 26, 2012 @ 12:07:28

    Un bien joli texte a mediter. Merci Mariessourire.
    Des bises et une belle journee!
    marie

    J'aime

    Réponse

  2. claudielapicarde
    Avr 26, 2012 @ 15:22:49

    Merci pour ce texte, la mort est la dernière justice, tout le monde y passera, plus ou moins tôt peut-être mais elle arrivera.
    Bises

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Avr 26, 2012 @ 17:02:14

      disons que la grenouille n’a pas été très prudente et qu’elle a cru, bonne naïve, le scorpion et du coup les deux mourront plus vite, l’un par mauvais choix, l’autre par sa nature
      si la grenouille ne l’avait pas écouté, les deux seraient encore en vie
      bisous Claudie !

      J'aime

      Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 235 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :