Les Révoltés de Cordoue

Les Révoltés de Cordoue, d’Ildefonso Falcones, Editions Robert Lafont, 876 pages, 23,90 €, 2011, roman historique traduit de l’espagnol par Marie Plantagenêt.

Quatrième de couverture :

“Un royaume déchiré entre deux religions, un amour sans limites, un homme face à son destin…

1568, Royaume de Grenade. Ecrasés par l’Inquisition, humiliés par des années d’oppression, les Maures prennent les armes et font couler le sang dans les villages blancs de la Sierra Nevada. Né d’une Mauresque violée par un prêtre catholique, Hernando dit “le Nazaréen”, en raison de ses yeux bleus, est entraîné dans ce combat qu’il fait sien. Méprisé par les uns, rejeté par les autres, il est confronté durant l’insurrection à la violence et à la cruauté des deux parties ; il va surtout rencontrer celle qui deviendra son grand amour.

Tour à tour muletier, esclave entre les mains des Barbaresques, dresseur dans les haras royaux de Cordoue, et lettré à la Cour, Hernando, porté par la superbe et courage Fatima, n’aura de cesse de lutter, au péril de sa vie, pour réconcilier les deux religions en guerre et rendre à sa culture la dignité et la place qu’elle mérite.

A la suite de ses inoubliables héros, Hernando et Fatima, “les Révoltés de Cordoue” nous entraîne dans une fresque historique et amoureuse, traversée par le rêve de tout un peuple. Au souffle romanesque et au talent de conteur d’Ildefonso Falcones, s’ajoute une sensibilité à des thèmes – la tolérance, le droit à la différence – dont l’écho se prolonge jusqu’à nous.”

Barcelonais de naissance, Ildefonso Falcones vit dans la capitale catalane, où il exerce la profession d’avocat. Grand lecteur et fin connaisseur de l’Espagne médiévale, il a consacré dix années à l’écriture de “La Cathédrale de la mer”, son premier roman, qui lui a valu une renommée internationale. “Les Révoltés de Cordoue” s’est déjà vendu à plus d’un million d’exemplaires dans le monde.

Extrait page 15 :

“Juviles, Alpujarras, royaume de Grenade

Dimanche 12 décembre 1568

Le carillon appelant à la grand-messe de dix heures du matin fendit l’atmosphère glaciale qui enveloppait le petit village, situé sur un des nombreux contreforts de la Sierra Nevada ; son écho métallique se perdit dans les profondeurs des ravins, comme s’il voulait s’écraser contre le flanc de la Contraviesa, la chaîne montagneuse qui, au sud, entoure la vallée fertile traversée par le Gualdafeo, l’Adra et l’Andarax, trois rivières arrosées par d’innombrables affluents qui descendent des sommets enneigés.”

Mon avis :

En écrivant la première phrase du livre (l’extrait), je comprends de ce qui m’a gêné par moment : la longueur des phrases… mais autant dire que ce n’était que par moments ! Ce qui m’a été vraiment difficile à lire, c’est la violence qui régnait en maître à cette époque au point d’être parfois obligée de laisser le livre fermé quelques temps. Je me suis même dit que je n’irais pas au bout du pavé à cause de ça !

Qu’on se le dise : je n’aime pas la guerre ! (Bon, en même temps, je n’avais qu’à choisir un autre livre… j’avais été prévenue dans la quatrième de couverture que je lis toujours avant d’ouvrir un bouquin, sourire).

Mais ce livre m’attirait invariablement : il fallait, vous entendez ?, il fallait que je sache ce qui allait arriver à …

Suite de l’avis ICI

9 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Biche
    Mai 28, 2012 @ 13:58:29

    Je viens de réserver ce roman à la médiathèque !
    Le livre dont je parle chez « A l’école d’une médium » raconte aussi des scènes extrêmement violentes avec les conquistadores…
    L’Espagne, j’aime beaucoup. Mon côté latin !

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Mai 28, 2012 @ 14:06:49

      je pense que tu vas te régaler alors ! pour ma part, j’ai découvert l’Espagne sous un nouveau jour avec plaisir, même si vraiment, je n’aime pas lire ou voir de la violence
      la fin est surprenante, mais je ne te dis rien, pour que tu gardes le plaisir de la découverte
      😉
      belle belle journée à toi !
      mille bises
      sourire

      J'aime

      Réponse

      • Biche
        Mai 28, 2012 @ 18:24:10

        Oui, je pense que je vais adorer, surtout que je passe souvent mes vacances en Andalousie ; pas de hasard !
        Bises !
        PS : en ce qui concerne la violence, j’ai bien l’impression que rien n’a changé au fil des siècles… La barbarie est toujours là.

        J'aime

      • mariessourire
        Mai 28, 2012 @ 20:16:17

        c’est peut-être aussi pour ça que tu « tombes comme par hasard » sur les bons articles ou les bons livres …
        oui, je suis bien d’accord avec toi pour la violence, elle change de forme, mais sur le fond, elle est toujours là, et ça commence dès l’école… soupir

        belle et douce soirée à toi !
        mille bises
        sourire

        J'aime

  2. Biche
    Mai 28, 2012 @ 18:31:44

    Encore moi ; et j’ai vu que la période décrite est la même (XVIème siècle) que dans « Ines de mon âme ».
    Je me fie toujours au hasard pour choisir les livres que je lis. Cette fois ci, ça m’amuse beaucoup que je vienne sur ton blog et que je trouve ton avis sur ce livre qui colle parfaitement à mon moment présent ! Je dois être guidée !

    J'aime

    Réponse

  3. Biche
    Mai 29, 2012 @ 11:33:30

    mdr ! Tu me connais bien ! Pas de hasard !
    Bises et bonne journée !

    J'aime

    Réponse

  4. Biche
    Sep 04, 2012 @ 18:54:19

    Coucou !
    Donc lu et beaucoup apprécié, vraiment. J’ai traversé les plaines agricoles autours de Grenade en imaginant la vie que menait les maures exploités à bas à cette époque…
    Bisous !

    J'aime

    Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 236 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :