Lamed Vavnik


Un conteur expliqua :
"Selon une vieille tradition juive quelque peu oubliée, le monde repose sur 36, et seulement 36, sages.
On les appelle les Lamed Vavniks, mais nul ne sait qui ils sont vraiment.
Eux non plus ne le savent pas.
Ainsi… Qui que soit que vous rencontriez, avec lequel vous conversez, gardez toujours à l’esprit que cette personne est peut-être l’un des 36 Lamed Vavnik de la planète."
Il fit une courte pause, et reprit son récit.
"Un jour, sans un centre pour personnes âgées, une vieille dame s’approche de moi et, comme il arrive souvent, elle m’attrape par le revers de la veste et me tire vers elle en me disant à voix basse : "je ne voulais pas le dire à tout le monde, mais je vais vous le dire à vous."
Elle me raconta que son époux était décédé deux ans auparavant. Ce fut une mort lente, douloureuse et pénible.
L’été avant sa disparition, sa famille l’emmena à leur maison de campagne. Et son petit-fils, âgé de neuf ans à peine, vint lui rendre visite. C’était un été très chaud, l’après-midi avait été pénible et le vieil homme était souffrant et faible.
L’enfant vint vers sa grand-mère et lui dit : "Grand-mère, amenons Grand-Père à la rivière. Je lui enlèverai ses chaussures et ses chaussettes et lui tremperai les pieds dans l’eau. Cela l’apaisera et il se sentira mieux."
"Oh" dit-elle. "C’est une idée merveilleuse mais vois-tu, le chemin qui descend à la rivière est rocailleux et escarpé et Grand-Père est très faible, je pense que cela l’épuiserait. Mais c’est une belle idée, et tu est vraiment merveilleux d’y avoir pensé. Merci."
Mais le vieil homme avait entendu la conversation et dit : "Non, allons-y !"
Ainsi l’emmenèrent-ils lentement et avec beaucoup de difficultés vers la rivière. Ils le posèrent sur un rocher, et l’enfant s’occupa de son Grand-Père. Il lui retira ses chaussures, puis ses chaussettes et lui aspergea tendrement les pieds. Ils restèrent là un moment."
Le conteur leva les yeux, et expliqua.
"Je pensais alors qu’elle allait me dire que son petit fils était un Lamed Vavnik. Mais elle dit plutôt :
"Vous savez, cela n’a pas aidé mon mari d’aller à la rivière. Aller sur ce chemin l’a quasiment achevé. Mais il savait ce que cela signifiait pour un enfant de neuf ans de faire quelque chose de bienveillant pour son grand-père mourant. Il savait quel souvenir son petit-fils en garderait.
Mon mari, dit-elle, lui, il était un Lamed Vavnik."

10 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. fredericlechat
    Mai 28, 2012 @ 10:25:49

    Vraiment vraiment magnifique! 🙂 Merci.

    J'aime

    Réponse

  2. colettedc
    Mai 28, 2012 @ 12:55:39

    Magnifique !

    J'aime

    Réponse

  3. gwen la butineuse
    Mai 28, 2012 @ 14:09:17

    Effectivement je ne trouve pas d’autres mots : magnifique, un gros merci.

    J'aime

    Réponse

  4. berger elisabeth
    Mai 28, 2012 @ 19:22:10

    Comme tous, je trouve cette histoire magnifique et si touchante.
    Un peu de bonté et de sagesse dans ce monde de brutes 😀

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Mai 28, 2012 @ 20:16:53

      une goutte d’eau pour étancher ta soif… c’est peu, mais dans le désert, elle fait tellement de bien
      sourire

      J'aime

      Réponse

      • berger elisabeth
        Mai 28, 2012 @ 22:10:07

        Joliment dit mais je suis sûre qu’il existe plein d’histoires vécues, aussi merveilleuses.
        Tiens, je pense à une que j’ai lu sur les enfants handicapés aus Jeu Olympiques ou autres.
        Si je la trouve, je te la passerai mais je suis sûre qu’avec ton flair tu la dénicheras avant moi 😀

        J'aime

      • mariessourire
        Mai 28, 2012 @ 23:10:11

        c’est une histoire parmi des milliers d’autres, dont on ne sait rien, tu as raison (comme d’habitude, sourire)
        quant à mon flair ?? je ne sais, on verra bien !
        rire
        bisous Toi !

        J'aime

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 236 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :