Le jour de l’entretien

Voilà arrivé le jour J, le 14 juin, le jour de l’entretien pour un nouveau travail, un travail qui changerait ma vie, qui m’épanouirait, qui me comblerait… Un travail qui n’attend que moi, je suis faite exactement pour lui !

Un peu de stress quand même, quand arrive l’heure de partir : zuut, pas le temps d’étendre la lessive (je précise pour les messieurs qui me lisent: non, pas le baril, mais le linge lavé par l’extraordinaire invention qu’est la machine à laver). Tant pis, ça attendra mon retour… Quel dommage quand même, il fait si beau : soleil au zénith, température extérieure à 29°… Il aurait bien séché !

Dernière vérification : bouteille d’eau fraîche dans le sac, cv, classeur avec mes docs, retouche maquillage,… Ah… Les cheveux sont encore humides, pas grave, ils sècheront sur la route ! Il y a quand même une petite heure de route, ça devrait le faire. Pourvu qu’ils ne soient pas tout emmêlés quand je serai arrivée !

Je monte dans la voiture : heureusement qu’elle était encore à l’ombre ! J’ouvre toutes les fenêtres (bon, ok, les deux de devant), je vérifie mon niveau de gasoil… Mouais, ça devrait aller… sauf si je me perds comme hier !

Et me voilà partie. Arrivée en centre ville de ma commune, j’ai comme un doute sur ma tenue. Finalement, je trouve qu’elle n’est pas très adaptée ! Dire que j’ai passé toute ma garde-robe en vue, que j’y ai passé un certain temps… et là, j’ai vraiment comme un doute. De toute façon, je n’ai plus le temps de repasser par la maison. Allez tu fonces, tu verras bien !

Je passe le pont de l’autoroute. Voilà la ville où je dois tourner à droite. Voyons ma feuille de route : oooooh non ! C’est la cata ! Je ne l’ai pas prise !!! Restons calme : c’est direction…. c’est à droite direction…. ah oui, Sanguinet !! L’itinéraire me revient en tête, tout va bien.

Me voilà en pleine forêt, quelques virages bien sentis qui me font ralentir, puis de belles lignes droites, je monte à 90. Un peu avant l’arrivée de Sanguinet, un panneau lumineux m’interpelle : il y est écrit en orange clignotant 84 ! A peine le temps de me demander si je ne devrais pas rouler à 70 que voilà un radar… Je n’ai même pas ralenti. Je regarde derrière moi, tous ont ralenti fortement, l’écart se creuse entre eux et moi, puis une fois le radar dépassé, ils viennent se coller à ma voiture… Ciel ! J’espère que je n’aurai pas une mauvaise surprise dans la boite aux lettres dans quelques jours !

Me voilà arrivée dans les Landes, à destination. Je dois tourner à gauche, mais je ne me souviens plus très bien des explications données par la directrice de l’établissement : je dois tourner à gauche, mais où ? à un rond-point ? à un feu ? aux pompiers ? Les carrefours s’enchainent, je décide d’attendre et au bout de la route, j’aperçois un feu.

Je tourne à gauche, et ma mémoire me dit que le bâtiment moderne que je cherche se trouve sur ma gauche. Je roule doucement, mais pour une fois, personne ne s’énerve derrière moi : je suis dans une zone “30” avec des dos d’âne. Et j’aperçois enfin le bâtiment que je cherche, mais il est à ma droite ! Et il y a un parking ! Magnifique, si ça se trouve, je vais trouver une place à l’ombre… C’est mon jour de chance, j’en suis sûre ! Je regarde l’heure : il me reste 20 bonnes minutes avant mon entretien.

Oui, ben la chance, on en reparlera plus tard, hein ? Pas de place à l’ombre, pas de place tout court. Je sors du parking, j’hésite :  je tourne à droite ? à gauche ? Va pour la gauche !

Génial !! J’ai trouvé une place ! Au soleil ! Je m’y faufile avec le sourire aux lèvres, la satisfaction du travail bien fait on dira. Je sors de la voiture, je ferme côté conducteur car ça ferme toutes les portières et le coffre. Puis je contourne la voiture, j’ouvre la portière passager et je pose les clés sur le siège. J’attrape ma bouteille d’eau comme je peux, faut dire que j’entrouvre la portière tant les voitures sont serrées entre elles. Je me redresse pour boire. Et là ?

Et là ?

La portière se referme doucement mais sûrement… J’essaie de l’ouvrir, et c’est l’horreur intégrale : elle est fermée à clé ! J’ai dû baisser le cliquet, le “bitonio”, enfin le truc qui sert à fermer la portière de l’intérieur, au moment où j’ai attrapé la bouteille d’eau.

Je résume : il me reste 20 minutes avant mon entretien, mon sac à mains, mon téléphone, mes clés, tout se trouve dans la voiture fermée à clé. Fermée ? Oui, mais la portière passager est légèrement entrouverte, on peut y passer un doigt, mais le cliquet semble être bien trop loin pour pouvoir l’atteindre.

Alors, je vous le demande : que s’est-il passé ensuite d’après vous ? Voici quelques propositions, mais la suite de cette mésaventure s’y trouve-t-elle ? Mystère…

1) Un éclair d’orage a frappé la voiture, traumatisée, elle s’est ouverte toute seule.

2) Je me suis fait une entorse au doigt en le passant par la fente pour lever le cliquet et j’ai pu ouvrir la voiture.

3) J’ai claqué la portière pour la fermer vraiment et suis allée à mon entretien, demandant ensuite à pouvoir téléphoner à un garagiste.

4) Des SDF sur la place, qui se marraient devant la situation, sont arrivés pour m’aider et ont tellement tiré sur la portière pour l’ouvrir qu’elle s’est pliée, mais j’ai pu récupérer mes affaires.

5) Je suis allée à mon entretien, mais quand je suis revenue, ma voiture n’était plus là : la place de parking étant limitée à une heure, la police a emmené ma voiture à la fourrière, mais comme tous mes papiers étaient dedans, je n’ai pas pu la récupérer ni payer l’amende.

6) …… 

à vous de me dire ce qui s’est réellement passé !

28 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Marie
    Juin 15, 2012 @ 11:07:07

    Quel suspense insoutenable ! Qu’est-ce qui s’est passé, alors ???

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Juin 15, 2012 @ 11:14:59

      mmm insoutenable… j’aime !
      et bien propose-moi une suite logique ? qu’aurais-tu fait, toi ?
      pour l’instant je ne donne pas de réponse, mais je la donnerai, promis !
      sourire ?
      je vais croiser les doigts pour que tu trouves la solution…

      J'aime

      Réponse

  2. Estelle
    Juin 15, 2012 @ 11:14:21

    Punaise…Pas de chance ma pauvre 😥

    Je vais pencher pour :

    4) Des SDF sur la place, qui se marraient devant la situation, sont arrivés pour m’aider et ont tellement tiré sur la portière pour l’ouvrir qu’elle s’est pliée, mais j’ai pu récupérer mes affaires.

    Et il me tarde de connaitre le fin mot de l’histoire, qui, j’espère, s’est bien terminée !

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Juin 15, 2012 @ 11:16:24

      ah tu as retenu les SDF, intéressant ça
      sourire

      je donnerai la solution plus tard, n’aie crainte, je veux juste donner le temps de la réflexion à d’autres personnes
      quelle journée, ça oui, quelle journée !!!
      rire

      J'aime

      Réponse

  3. fredericlechat
    Juin 15, 2012 @ 12:35:14

    Quelle aventure! C’est souvent comme ça quand on est stressé..,.

    Si tu avais absolument besoin de tes documents pour ton rendez-vous j’imagine que tu as cassé une des vitres, la mort dans l’âme à l’aide d’un objet contentant.

    Si non tu es allé à ton entretien et ensuite soit tu as trouvé quelqu’un pour te fournir un fil de fer de manière à relever le « bitonio » incriminé , soit tu as cassé la vitre, soit tu as appelé une connaissance comme dans « Qui veut gagner des millions », quelqu’un qui possède la clé de ton domicile et qui est passé récupérer le double des clés de la Renault 🙂 et t’a sauvé la mise ! 🙂
    Je ne pense pas que tu ai appelé un taxi car ça t’aurait coûté un bras ;).
    ,
    J’espère que l’entretien s’est bien déroulé, dans le cas contraire c’est qu’ils ne te méritent pas 🙂

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Juin 15, 2012 @ 13:39:32

      Intéressant tes solutions possibles !
      Je te donne des infos que tu ne peux pas avoir : d’abord, Titine est un Citroën pure race… mais vieille : 10 ans à la fin de l’année, ensuite j’ai déménagé trois fois depuis que je l’ai eue, et les doubles des clés sont dans des oubliettes inconnues et jamais retrouvées… donc si jamais je perds ma clé, ou que je la casse… bref, c’est pas terrible
      et enfin, entre ma maison et le lieu de l’entretien il y a environ 45 minutes de route… donc le taxi c’était deux bras que ça m’aurait coûté (à moins que tu n’aurais sauvé une demoiselle en détresse pour l’honneur ? sourire)

      et pour la solution, et bien je vais te faire attendre encore un peu
      😉

      J'aime

      Réponse

  4. claudielapicarde
    Juin 15, 2012 @ 13:15:02

    Je serai allée à l’entretien et j’aurais demandé à téléphoner après.
    Tu l’as eu ce travail?
    Bises

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Juin 15, 2012 @ 13:43:31

      et bien, c’est un non pas définitif, on en reparle en septembre en fonction des besoins de la directrice
      de toute façon, ce n’est pas un recrutement urgent
      j’y crois, et il faut du temps pour changer de métier, alors je prendrai le temps qu’il faudra

      je note ta proposition, et comme aux autres, je donnerai la solution plus tard
      peut-être que je donnerai quelques indices ? je ne sais pas encore

      bisous Toi !

      J'aime

      Réponse

  5. pomme
    Juin 15, 2012 @ 13:30:56

    n°3?
    mon dieu… qu’lle horreur , c ‘est un truc digne de moi ca!

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Juin 15, 2012 @ 13:46:28

      oh, ça m’arrive tout le temps, Pomme ! ça n’étonne même plus mes proches, juste ils demandent comment je m’en suis sortie, si je n’ai pas fait appel à eux !

      donc tu penses comme Claudie, je suis allée passer mon entretien puis j’ai téléphoné
      c’est logique en même temps
      sourire

      mais je n’ai pas dit que c’était la solution
      et je n’ai pas dit non plus que ça n’était pas le cas !
      re-sourire

      J'aime

      Réponse

  6. Marie
    Juin 15, 2012 @ 13:58:01

    Moi, à ta place, j’aurais d’abord commencé par paniquer à grosses gouttes en me disant que décidément, ce genre de galère n’arrive qu’à moi (Ouiiiin) !!!
    Puis je serais allée au rendez-vous – en nage/rage – où j’aurais pitoyablement demandé à pouvoir téléphoner…
    Pas génial pour le démarrage d’un nouveau boulot !

    Alors ? C’est quoi, la suite ???

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Juin 15, 2012 @ 14:00:59

      rire, j’ai imaginé la scène ! surtout le ouiiin 😉 (oui, ça m’arrive aussi, le ouiiiin et la panique)
      l’avantage à ce que ça m’arrive souvent, c’est que la panique n’arrive pas de suite (ouuuf, sinon, comment j’aurai fait ?)

      alors ? alors ?
      alors on va attendre un peu…
      oui, encore un peu…

      mais tu sauras Marie, tu sauras, c’est promis !
      sourire

      J'aime

      Réponse

  7. harmoniephotography
    Juin 15, 2012 @ 14:35:29

    Comme Marie, le premier truc que je me serais dis « il n’y a qu’a moi que ca arrive ce genre de truc ».
    J’aurais regarde autour de moi si il n’y avait pas une bande de jeune qui savent ouvrir les voitures avec un morceu de fil de fer.

    Sinon, au choix,

    Si j’avais pas besoin du sac et des papiers, j’aurai donne un coup dans la porte pour qu’elle se ferme et je serai allez a mon RDV et a le fin j’aurai explique mon histoire et miracle la nana qui me fait passer l’entretien son mari ou son frere est garagiste!!! (on peut rever)

    Si j’ai besoin de mes papiers, je prends une pierre et je casse la vitre. Je recupere mes papiers et mes cles et je prie pour que personne ne me pique la voiture pendant que je suis a mon RDV.

    En tous cas j’ai hate de savoir!! Bises

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Juin 15, 2012 @ 14:39:36

      je remarque que tu cherches une solution et que tu ne paniques pas, ce qui est une façon de réagir efficace
      les miracles peuvent arriver, et tu as tout à fait raison de rêver, tout peut arriver dans la vie, toujours ! sourire

      dans ce que tu proposes, il y a un bout de ce qui s’est réellement passé
      donc je pense que très bientôt je vais donner la solution

      à vous lire, je constate que nous sommes tous finalement très logiques et sensés !
      sourire

      J'aime

      Réponse

  8. Marie
    Juin 15, 2012 @ 15:44:04

    Non : tu ne vas quand même pas nous dire que le mari ou le frère de la personne qui t’as reçue était garagiste ?! Ça n’arrive que dans les films, ça !

    J'aime

    Réponse

  9. colettedc
    Juin 15, 2012 @ 16:02:19

    … et bien moi, je penche pour le :
    2) Je me suis fait une entorse au doigt en le passant par la fente pour lever le cliquet et j’ai pu ouvrir la voiture.
    … vite la réponse …

    J'aime

    Réponse

  10. berger elisabeth
    Juin 15, 2012 @ 17:12:34

    Eh bien, tu t’y connais pour faire durer le suspens 😀
    J’opte pour la solution 3 bien que les SDF m’auraient bien plu.
    Tiens nous au courant tout de même…

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Juin 15, 2012 @ 17:19:55

      dans dix minutes je pars chercher Fiston chéri à son stage, et comme d’habitude, il sera sûrement en retard, puis affamé, donc je vous donnerai la suite de cette mésaventure dans la soirée

      donc tu choisis la solution la plus logique, même si la portière pliée par des SDF t’est sympathique, d’accord, d’accord, je prends note
      et je ne dis rien

      mais…

      mais…

      à part Fred le Chat et HarmoniePhotography, qui m’a proposé quelque chose d’autre que ce que j’ai écrit ?
      mmmm c’est vraiment intéressant tout ça !

      bon et bien à tout à l’heure, pour la révélation !!

      J'aime

      Réponse

  11. giselefayet
    Juin 15, 2012 @ 18:29:36

    Je pencherais pour l’entorse au doigt , cela est déjà arrivé je ne sais combien de fois à mon mari mais celle qui reste dans les annales c’est quand nous avons été secourus à 200km de chez nous par des motards qui ont réussi par le peu d’espace libre au niveau de la fenêtre à enclencher le mécanisme avec une tige de fer .
    J’attends avec impatience la solution
    J’espère que ton entretien s’est bien passé malgré tout
    Bonne soirée
    Bisous

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Juin 15, 2012 @ 20:49:18

      et bien voilà encore une solution logique, seriez-vous des adeptes de voiture fermée à clé avec clé sur le tableau de bord ? rire
      ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule !
      les motards sont souvent ingénieux, je l’avais remarqué, quel beau souvenir vous ont-ils laissé !

      belle belle soirée à toi aussi !
      mille bises
      sourire

      J'aime

      Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 236 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :