Parce que ça n’arrive pas qu’aux autres…

Je n’en peux plus, il faut que je libère mon coeur. J’ai mal, oh comme j’ai mal. Je revois encore ces instants terribles. Les images repassent devant mes yeux, sans arrêt. Je ne comprends pas comment on peut agir ainsi. Deux fois dans la même journée, ce n’est pas possible, c’est ça qu’on pense, mais hélas, ça n’arrive pas qu’aux autres.

Il faut le dire : parents, veillez sur vos enfants ! Jeunes gens, si vous aimez vos amis, veillez sur eux ! Et si vous aimez, n’oubliez pas que vous aimez !!

On me dit que ce n’est pas ma faute, que je ne pouvais rien faire, que le choc était inévitable mais je culpabilise… J’aurais dû prévoir, j’aurais dû anticiper… Je les avais vus sur le trottoir gambadant joyeusement, mais comment imaginer qu’ils se jetteraient sous mes roues ??

Je ne peux pas vivre, je ne peux plus… avec ce poids sur le coeur… Deux vies en moins aujourd’hui !!! Deux !! C’est horrible, horrible… Je n’ai pas pu les éviter, rien pu faire. La vie, c’est sacré et on ne s’en souvient que quand c’est trop tard !

Au volant, soyez vigilants ! Vous n’avez pas idée du sentiment de terreur qui vous anime quand ça vous arrive. Vous n’avez pas idée du sentiment terrible de culpabilité qui s’abat sur vous, parce que oui, c’est de votre faute : c’est vous… c’est moi qui étais au volant. Et cette solitude qui étreint le coeur quand vous vous rendez compte qu’il y a un avant et un après. Le choc… Sans cesse vous voyez le petit corps heurter le capot et être éjecté sur la route, un petit être innocent qui avait oublié le danger, et le danger c’était moi !

J’ai mal, j’ai trop mal. Je ne veux plus conduire.  Chaque fois que je vois la route, je revois le drame. Pourtant, je roulais à 50, j’étais en ville, je faisais attention. Attention, tu parles ! Résultat : deux morts… 2 !! Deux, je n’arrive pas à le croire.

C’est terrible…

Je voulais partager ma peine, parce que j’en ai, à un point incommensurable. Et ce soir, j’ai allumé une bougie…

… et je voudrais, si vous me comprenez, que vous en allumiez une, en hommage à ces deux vies tuées ce jour, ces deux vies qui ne sont pas les seules à être mortes aujourd’hui.

Et parce que je ne voudrais pas qu’on les oublie, voici la photo des deux êtres à qui j’ai ôté la vie cet après-midi :

16 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Estelle
    Juil 03, 2012 @ 22:30:17

    oh punaise mon coeur battait la chamade du début à la fin de ma lecture !! O_O

    J'aime

    Réponse

  2. telavivcat
    Juil 03, 2012 @ 22:49:20

    tu devrais avoir honte de nous faire des peurs pareilles.

    J'aime

    Réponse

  3. Valentine
    Juil 03, 2012 @ 23:32:10

    euh…en fait euh ça me laisse un peu bizarre…

    J'aime

    Réponse

  4. Mavio
    Juil 04, 2012 @ 01:09:57

    Je me sens comme Valentine, un peu bizarre… Le souffle m’a manquée plusieurs fois en te lisant, je n’étais pas sûre d’aller jusqu’au bout de ton article…En fait, je crois que… c’est juste que j’ai 2 « petits campagnards » qui, quand on va se promener « à la ville » sont comme des « chiots fous », je passe mon temps à les gronder parce qu’ils font les fous sur les trottoirs, oubliant régulièrement que nous sommes en ville, qu’il y a des voitures…bref, un stress à chaque fois et des scénarios catastrophes qui viennent naturellement à l’esprit…Alors en te lisant … ! Je te rassure, ça ne m’a pas empêcher d’en rire ensuite, mais sur le coup…mon estomac a un peu décroché … ! Maintenant que mon estomac a retrouvé sa place, j’ai une pensée émue pour ces deux jolis papillons…!:) Bises.

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Juil 04, 2012 @ 10:27:38

      je comprends que tu stresses avec tes deux ptits campagnards qu’il faut avoir à l’oeil, parce que c’est vrai que c’est si vite arrivé et je suis désolée de t’avoir fait penser à eux
      j’en ai fait des tonnes, mais sinon, cette petite anecdote juste écrite comme ça :
      « ce matin, deux papillons n’ont pas empruntés le passage piétons, ils sont morts sous mes roues », ça ne le fait pas… même si j’opterai bien volontiers pour la thèse suicide
      mais surtout, j’avais envie de dire aux « fous du volant » : regardez,imaginez, ça pourrait être vous !
      j’ai passé lundi un entretien d’embauche dans un petit local qui se trouve être sur un rond-point… jusque là, rien d’anormal, sauf que dans la nuit de samedi à dimanche, un jeune a oublié de tourner et s’est encastré dans ce local, détruisant le mur jusqu’au plafond !!! (merci les constructeurs de bolide, en passant ! et merci aux parents de mettre ces bolides dans les mains de leurs enfants…)
      alors, voilà, certes j’ai tué deux papillons, ça aurait pu ne pas être ces jolis petits animaux car ça n’arrive pas qu’aux autres, malgré toute la prudence possible

      belle belle journée !
      mille bises
      sourire

      J'aime

      Réponse

  5. colettedc
    Juil 04, 2012 @ 03:11:06

    … oh ! la ! la ! … un tout p’tit peu rajouté tu dis … ouf ! …

    J'aime

    Réponse

  6. Diem
    Juil 04, 2012 @ 08:04:05

    Ouf tu m’as fait peur ! Un matin j’ai marché sur un escargot et ça m’a mise d’une drôle d’humeur toute la journée :/ Alors c’est vrai imaginer la détresse de quelqu’un qui a écrasé un enfant, la mort de cet être, la douleur de sa famille, c’est difficile mais en même temps ça arrive …
    Bises Sourire

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Juil 04, 2012 @ 10:32:30

      ah, mais ça m’a fait super drôle de voir le papillon heurté le capot, le petit bruit que ça a fait, et ça reste un accident presque « banal »
      mais j’ai été pire le jour où j’ai heurté un chat, il s’est littéralement jeté sous mes roues
      j’ai du mal avec l’idée de tuer des animaux sauf les araignées (encore que, quand elles sont grosses, ça me fait quelque chose, mais c’est elles ou moi) ou autres moustiques qui s’invitent, parce que quand même faut pas exagérer !!)
      et comme tu dis, oui ça arrive qu’un enfant soit heurté par une voiture, et là, aux beaux jours, tout le monde est dehors et en voiture, certains font moins attention qu’habituellement
      un petit rappel, ça ne fait jamais de mal, même si j’avoue avoir été loin, mais ça marque (du moins j’espère)

      belle belle journée à toi !
      mille bises
      sourire

      J'aime

      Réponse

    • Lew
      Juil 04, 2012 @ 13:35:04

      Une fois j’étais en vélo, y’avais un escargot devant moi mais je l’ai vu trop tard et ma roue avant l’a écrasé…

      J'aime

      Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 235 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :