Le cœur troué

Un matin d’avril, le 1er avril, il m’a troué le cœur. Hélas, ce n’était pas un poisson d’avril… J’y avais cru, je le croyais… Comme à chaque fois… C’était si fort, si beau. Comment croire que c’était fini un jour de poisson d’avril ?

Vous me direz que ce n’est rien, qu’un chagrin d’amour de plus, comme on en a chacun, au moins une fois dans sa vie. Un de perdu, 10 de retrouvés dit l’adage. Lui de perdu, ça fait moi perdue, naufragée dans un monde qui bascule dans l’enfer de la tempête, dans un ouragan qui m’emporte… qui l’emporte loin de moi.

Lui, ma vie, mon amour, mon âme, Lui s’est envolé vers un ailleurs plus beau, plus vert, un ailleurs venu de son passé, un passé auréolé d’idéalisme et de jeunesse, de souvenirs heureux, oubliant le pourquoi du « il n’avait pas duré ».

Moi, à la dérive, mon ancre n’est plus, ma vie semble n’être que chaos. Et chaque seconde, Lui est là, dans mes pensées, tout le temps. Rien à faire, je ne l’oublie pas. Je ne peux pas. Je n’y arrive pas. Il est là, pour toujours, dans mon cœur, dans ma tête.

Je ne ressens que du vide. Le vide de son absence. Terrifiante. Insolente. Lui me manque. Terriblement. Comme si je m’étais coupée la main. Comme si Lui était parti avec mon cœur, ne laissant que le vide en héritage. Je ne peux pas parler. Seules les larmes coulent. Les larmes à la place d’un cœur. Les larmes à la place des mots.

Les jours passent. Les beaux jours arrivent. Le soleil me réchauffe l’âme. De Lui, ne reste toujours qu’un abîme. Le trou reste béant mais les alentours cicatrisent. Je pense à Lui. Toujours. Tout le temps. Il est parti avec mon cœur et de Lui j’ai gardé un cœur troué.

Oui la douleur est moins forte, mais j’ai terriblement besoin de voir Lui. Il faut que je trouve un moyen de le voir, Lui. Et je le vois, toujours aussi beau, toujours aussi loin de moi. Et je ne l’oublie pas. Toujours pas. Le voir me fait moins souffrir que mon quotidien de manque et d’absence.

Non je ne suis pas folle. Folle de Lui, oui, mais pas dinguotte non plus ! Je ne peux pas parler de Lui sans rencontrer la colère, l’incompréhension, le jugement. Je me sens mise sous cloche, totalement isolée dans une incompréhension totale et globale. Seule. Avec un cœur troué.

Les personnes autour de moi veulent que j’adhère à leurs mots, à leurs jugements. Elles me connaissent bien, elles le font par soutien, par amour. Mais elles veulent ainsi que je rentre dans leur cadre, dans une case. Mais ce n’est pas possible. Et cela renforce la douleur. Parce qu’à la douleur de la trahison, à la douleur de l’injustice, à la douleur de l’abandon, se rajoutent la douleur de l’incompréhension, la douleur de l’isolement. Et ça, c’est de la folie, ça me rend dingue…

Et puis j’accepte. J’accepte qu’ils ne comprennent pas. Je comprends qu’ils agissent ainsi par amour, par amitié. Je comprends pourquoi Lui est parti, et j’accepte. Je lâche prise. Mon cœur troué, aujourd’hui, ne me fait plus mal. J’ai appris à vivre avec lui même si c’est sans Lui. Personne n’arrive à la cheville de Lui, c’est peut-être le plus fou.

Le temps est passé et je n’oublie pas Lui. Lui, ma vie, mon âme, je t’aime au-delà de tout. Je t’aime en entier, avec tes failles et tes forces. Lui, mon âme, je t’aime quoique tu fasses, sans jugement. Je t’aime inconditionnellement.

Photo de Rakicevic Nenad sur Pexels.com

6 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. colettedc
    Déc 02, 2020 @ 02:05:39

    Bonjour Marie-Christine,
    Oui, c’est fort, si fort, l’amour !
    Douce journée,
    Bisous 😘

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Déc 03, 2020 @ 18:49:17

      Oui, quelque soit l’amour, quand c’est l’Amour, c’est très très fort, les mots ne sont pas assez suffisants pour en parler.
      belle et douce fin de journée à toi aussi !
      Mille bisoussssss

      J'aime

      Réponse

  2. pimprenelle
    Déc 05, 2020 @ 17:07:28

    C’est souvent ainsi qu’on apprend la vie.
    Bonne soirée

    J'aime

    Réponse

  3. Mamiso
    Avr 29, 2021 @ 16:45:16

    Par hasard sur votre blog ! J’ai lu et relu et mes souvenirs sont revenus plus forts, plus puissants, plus fulgurants. Le monde pense qu’on va oublier un amour déchu. Il n’en est rien. Et je crois que c’est encore plus terrible quand il s’éteint pour toujours et rejoint les étoiles dans le ciel. Mon étoile brille là-haut depuis plus de 40 ans ! Non on n’oublie pas. On refait sa vie, on vit, on rit mais il y a toujours le coeur qui saigne…

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Mai 01, 2021 @ 11:41:35

      Le souvenir reste là, parfois brûlant, souvent heureux, nous reste les regrets de ce qu’on aurait dû, de ce qu’on aurait pu… Les mots ne sont rien face à un amour perdu. Mes pensées s’envolent vers vous et je vous envoie tout mon courage, même si le temps est passé.

      J'aime

      Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 235 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :