Avent jour 12 : le meilleur des Noëls


On s’est tous dit à un moment : j’aimerais tellement que ce Noël ne s’arrête jamais, qu’il dure toujours…

Mais le temps a passé, et à chaque Noël, une petite voix nous murmure : « ah si c’était comme ce Noël magique, mais non, il n’y a plus cette perfection, tout a changé… » et particulièrement cette année si difficile où tous nos repères sont partis en fumée.

Alors j’ai envie de vous dire : plutôt que de regretter, rappelez-vous !

Oui rappelez-vous ! Parce que c’est comme ça que ce Noël si extraordinaire dure toujours, dans nos cœurs, dans nos têtes. Non pas de nostalgie, juste ce sourire qui remonte du passé, et ces étoiles qui reviennent dans vos yeux… Parce que grande est la chance que vous l’ayez vécu, ce si beau Noël !

Photo de cottonbro sur Pexels.com

Avent Jour 8 : l’Esprit de Noël


L’Avent, c’est aussi se mettre dans l’ambiance de Noël. Pour cela, rien de mieux que l’Esprit de Noël.

Mais qu’est-ce donc ? Comment définir cet esprit si particulier ?

Je ne vais pas te parler de fantôme qui viendrait te chatouiller les pieds et te hanter tout le mois de décembre. Cela, c’est Halloween, et c’est fini !

Mmm… L’Esprit de Noël, est-ce qu’il ne serait pas cet état d’esprit d’ouverture à l’autre ? Un esprit d’ouverture, de partage, de solidarité, de fraternité, de paix, d’harmonie, le tout teinté de magie, de confiance, de beauté…

La beauté… Les rues s’illuminent. Les maisons sont décorées, dedans, dehors. Tout se fait pour que le monde soit pour quelques jours un peu plus beau que d’habitude. Et que dire du sapin qui plait tant aux enfants de décorer ? Des lumières qui clignotent dès la fin de la journée, des décorations qui deviennent alors magiques à regarder… C’est ça aussi l’Esprit de Noël, je crois.

C’est aussi un retour aux valeurs familiales : qui n’a pas de souvenir d’un Noël heureux ? La plupart d’entre nous se souviennent des cadeaux espérés au pied du sapin et combien grande était la joie d’avoir entendu les cloches du traineau du Père Noël, de l’apercevoir… mais surtout de voir qu’il était bien passé et qu’il avait croqué dans le biscuit et bu dans la tasse laissés exprès pour lui pour qu’il reprenne des forces pendant sa tournée ? Et quel plaisir de se retrouver tous ensemble, quand cela est possible !

C’est parfois un moment hors du temps, hors du quotidien, qui dure parfois juste le temps de le dire. L’Esprit de Noël, c’est faire la part belle aux surprises, que l’on veut bonnes et belles, aux attentions, au plaisir que l’on va donner et que l’on recevra.

L’Esprit de Noël, c’est l’espoir d’un meilleur à venir, d’une pause dans les tracas, l’espoir aussi d’une attention partagée, de sourires émerveillés. C’est comme une poudrée d’étincelles de bonheur que l’on espère voir durer toujours. C’est une certaine légèreté qui s’immisce dans notre cœur pour tracer le chemin à la joie et à la paix.

L’Esprit de Noël, c’est un espèce de frémissement que tous perçoivent, une agitation joyeuse et enthousiaste, une vibration d’Amour contagieuse qui te donne à cet instant précis ce petit sourire qui dit : ma foi, oui, c’est aussi ça, l’Esprit de Noël

Photo de Elly Fairytale sur Pexels.com

C’est finalement bien difficile de définir ce que c’est. Tu dirais quoi, toi, là tout de suite ?

Avent Jour 7 : Noël ou pas Noël ?


On va être honnête, tout le monde n’a pas envie de fêter Noël…

Parce que trop d’absents, parce qu’astreinte au travail, parce que fête commerciale qui pousse à l’hyperconsommation et ce dès novembre voire avant, parce qu’exigence d’avoir un Noël réussi ce qui signifie repas gastronomique voir gargantuesque, cadeaux… parce que grandes tablées ça veut aussi dire énormément de travail, parce que… Il y a énormément de raisons à ne pas vouloir fêter Noël.

Photo de Samson Katt sur Pexels.com

Et je ne parle même pas de ceux qui sont dans la rue, bravant qui la neige, qui la pluie, et tous le froid, qu’ils soient hommes ou femmes… et je n’ose imaginer des enfants…

Photo de sergio omassi sur Pexels.com
Photo de Alvin Decena sur Pexels.com

Est-on obligé de fêter Noël ?

C’est la question que je me pose. Que je vous pose.

Noël, c’est la tradition. Noël, c’est la fête des enfants. Mais quand ils sont devenus grands ? Et les familles qui ont éclaté, les familles sans enfants, voir sans conjoint, etc… Quel sens a Noël pour eux ? Qui pense à eux ?

Alors voilà, je vous pose la question : est-on obligé de fêter Noël ?

Photo de Any Lane sur Pexels.com

Avent jour 6 : la lettre au Père Noël


S’il est une chose qui perdure dans le temps, c’est la lettre des enfants au Père Noël. Depuis 1962, les enfants lui écrivent des milliers de lettres chaque année.

Pendant que j’y pense, voici l’adresse exacte où l’on peut lui écrire (et je rappelle qu’il n’est nul besoin de mettre un timbre sur l’enveloppe, il est merveilleux ce Père Noël !). Donc l’adresse, c’est :  Papa Noël 1 rue du Ciel étoilé Pôle Nord

Si jamais tu ne t’en souviens pas, tu peux lui écrire ici : Père Noël, 33 500 Libourne, France. Les petits lutins postiers lui donneront ta lettre.

Petit enfant, toi qui as été bien sage cette année, ou avec quelques petites bêtises, tu peux lui faire une jolie lettre avec des dessins, des collages de tes jouets préférés, ou encore, si tu sais, lui écrire une belle lettre à la main.

Père Noël se régale à te lire ! Surtout précise lui bien le cadeau dont tu rêves ! Ce sera plus facile pour lui, il y a tant d’enfants dans le monde et tant de rêves à satisfaire…

Alors c’est sûr, tout le monde aime recevoir des lettres, Père Noël y compris mais il sait aussi se servir d’un ordinateur, et quand il a des difficultés, il n’hésite pas à demander de l’aide à ses lutins secrétaires. Alors, si tu veux, petit enfant toujours bien sage, tu peux lui écrire aussi ici sur internet : https://pere-noel.laposte.fr/

Mais n’oublie pas : quand on est un enfant sage, on est un enfant poli, et ça, ça compte énormément pour le Père Noël ! Et n’oublie pas non plus de mettre ton prénom, ton nom et ton adresse si tu veux recevoir la réponse du Père Noël !

Avent Jour 5 : la bienveillance


Et si nous nous mettions dans l’ambiance de Noël ? Esprit de partage, émerveillement : si si, car nous allons réinventer Noël cette année, et nous aurons de quoi nous émerveiller devant notre créativité, notre inventivité, pour être dans la joie !

.

Alors pour commencer, je vous propose un calendrier de la bienveillance que j’ai trouvé sur le net :

Bon, j’ai un peu de retard, mais rien ne vous empêche d’en faire plusieurs au début ou comme vous le sentez, en prenant au fur et à mesure, sourire.

Avent jour 4 : de la gourmandise


.

Il y a une belle (et bonne) tradition au moment de Noël : celle des sablés de Noël.

.

.

Photo de Nataliya Vaitkevich sur Pexels.com

Ils se font en famille, et quelle joie pour les enfants de participer à ce plaisir gourmand et d’y mettre les formes qu’ils préfèrent avec des emporte-pièces. Quel doux moment de partage et de rires !

De plus, ce sont des gâteaux secs, faciles à conserver et l’on peut donc les préparer à l’avance, et à plusieurs parfums… Que de plaisirs en perspective ! On peut en mettre dans le calendrier de l’Avent fait maison. Et, ce qui ne gâche rien, on peut même les mettre en décoration sur le sapin !

Et pourquoi ne pas en offrir aux voisins ? Cette année, nombreuses sont les personnes qui ne verront pas leur famille à Noël qu’ils vont passer seuls. Si nous n’avions pas nos voisins, combien cette année aurait été plus difficile encore à vivre.

En Alsace, on les appelle Bredelé. Je vous propose une recette, si vous la faites, vous me direz si c’est bon, oki ? Sourire

La recette, c’est ici : https://empreintesucree.fr/sables-de-noel-butterbredele/

A demain !

Avent jour 3 : le marché de Noël


Cette année, on peut dire : avant, pour Noël, on pouvait se rendre dans un marché de Noël, mais ça, c’était avant.

Un marché de Noël, c’est dès la fin novembre, une bonne odeur de marrons chauds et de vin chaud. Ce sont des petites cabanes remplies de choses absolument délicieuses que l’on ne trouve qu’à Noël, et des petits cadeaux que l’on peut s’offrir. C’est parfois aussi une patinoire pour les enfants avec un canon à neige.

Un marché de Noël, ce sont aussi des rires qui fusent, la joie sur des visages, du monde qui se presse aux différents stands. C’est animé, un marché de Noël. Ah si seulement j’avais pu voir le tant renommé marché de Strasbourg…

Mais ça, c’était avant l’année 2020. Parce que la pandémie est là, le virus présent parmi nous, et dans le monde entier, alors il n’y aura pas de marché de Noël cette année.

C’est triste, ça enlève de l’esprit de Noël, cette magie qui imprègne de plus en plus fort l’ambiance des jours qui précèdent la fête familiale. Alors certes, nous n’aurons pas de marché et nous n’aurons probablement pas bien d’autres choses.

Mais haut les cœurs !

Noël reste Noël !

A nous de le réinventer !

Avent Jour 2 : le sapin de Noël


Photo de Torsten Dettlaff sur Pexels.com

Il y a fort longtemps, entre 2 000 et 1 200 avant Jésus-Christ, un arbre était à la fête : l’épicéa. On l’appelait l’arbre de l’enfantement. D’ailleurs, dans certains pays, on plante un sapin au moment de la naissance d’un enfant. On fêtait l’épicéa le 24 décembre car c’était le jour de la naissance du soleil pour les Celtes.

On raconte aussi qu’un moine évangélisateur Allemand de la fin du VIIe siècle, Saint Boniface (né en 680), voulait convaincre les druides germains que le chêne n’était pas un arbre sacré. Il en fit donc abattre un. « En tombant, l’arbre écrasa tout ce qui se trouvait sur son passage à l’exception d’un jeune sapin ».

Au XIème siècle, l’arbre de noël, garni de pommes rouges, symbolisait l’arbre du paradis. Une des raisons initiales à l’utilisation d’arbres entiers, sur pieds, plutôt que de simples rameaux, serait qu’on avait coutume en Europe au Moyen-Age de jouer vers Noël des scènes de la bible sur le parvis des églises : les « mystères ». La scène du jardin d’Eden et de la Tentation nécessitait d’avoir un pommier chargé de fruits à disposition, chose difficile en cette saison : on avait alors recours à un arbre « vert » en hiver (donc un sapin ou un épicéa), que l’on décorait de pommes rouges et d’hosties.

C’est au XIIème siècle que la tradition du sapin est apparue en Europe, plus précisément en Alsace. On le mentionne pour la première fois comme « arbre de noël » en Alsace vers 1521.

En France, l’arbre de Noël a été introduit à Versailles par la femme de Louis XV.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, le sapin de Noël se pare de lumière. En guise de bougies, on remplit des coquilles de noix avec de l’huile pour illuminer le sapin.

Maintenant, les décorations sont différentes mais le sapin, lui, est toujours dans nos maisons pour Noël !

1er jour de l’Avent


Première journée de l’Avent, première bougie allumée…

Nous voilà sur le chemin de Noël !

.

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 236 autres abonnés