La fin de l’initiation


Nous arrivons au terme de ce chemin de la première initiation. Quelques uns d’entre vous ont abandonné en cours de route, comme cela était prévisible. Mais à ceux qui ont tenu bon, je tiens non pas à les remercier, mais à leur dire combien je suis fière d’eux.

Je vais récapituler toutes les règles que vous avez abordées, pour mémoire car je suis bien certaine que vous vous en souvenez, cela va sans dire !

1) Apprendre en commençant par le B-A-BA,

2) Vous faire confiance,

3) Ne rien faire plutôt que mal faire,

4) Se servir de son bon sens, toujours, en premier,

5) Savoir prendre son temps pour bien faire,

6) Etre toujours à l’écoute.

La septième est d’une simplicité enfantine : non seulement écoutez l’autre en face de vous, mais écoutez aussi votre coeur !

En lui, vous trouverez nombre de solutions que la logique ou la raison dénigrerait. Etre une sorcière signifie que l’on met son existence, son savoir et son expérience au service des autres. Peu importe ce que les autres penseront de vous, si vous savez, agissez ! Si vous ne savez pas, laissez les autres faire. Votre coeur est bien plus grand que vous ne l’imaginez, et avec lui, vous pouvez faire des miracles. Respectez bien toutes ces règles, mes chers apprentis-sorciers ! Le jour viendra où vous pourrez passer votre épreuve d’initiation qui fera de vous un sorcier digne de ce nom. Que ce soit moi ou un autre qui vous enseigne ce que vous avez à savoir, sachez que vous n’avez gravi qu’une toute petite marche de l’escalier de la connaissance. Que cela ne vous décourage pas mais vous motive au contraire pour avancer.

Bienvenue dans le monde des initiés !

Il est temps que je me retire à présent, mais nous nous reverrons une dernière fois ce soir, pour la dernière recette de sorcière que je vous présenterai dans le cadre de cette initiation !

Soyez digne de votre coeur ! Je vous fais confiance !

papillons et jeunes chiens fous, sachez éviter le piège du temps !


Souvent les apprentis sorciers n’aiment pas faire l’expérience du temps. Certains sont dotés d’une grande patience, et souvent d’une grande minutie aussi, tandis que d’autres s’éparpillent comme de jeunes chiens fous, laissant gambader sans contrôle véritable leurs expérimentations.

Ce n’est pas que je ne les comprenne pas, mais on ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et la crémière avec. Le temps est un élément important pour une sorcière. Cela ne sert à rien de vouloir aller toujours plus vite, même si c’est pour une raison d’Etat ! De toute façon, l’Etat à ce moment-là était un royaume qui voulait nous brûler, nous les guérisseuses, parce qu’on avait du savoir, et tout le monde sait aujourd’hui que le savoir, c’est du pouvoir…

Alors, mes chers apprentis sorciers, prenez le temps, ne courrez donc pas quand vous êtes occupés à la magie des plantes. Il a fallu du temps à Dame Nature pour faire pousser celles dont on a besoin. Vous avez besoin de ce temps-là pour réussir aussi vos recettes de sorcière.

Ah ça me fait penser à ma petite Violette, attachante comme tout, virevoltant comme un papillon… Elle n’avait qu’un défaut : vouloir tout, tout de suite… Ainsi, elle avait à faire une tisane de guérit-tout, simple et facile, d’ailleurs il est probable que je vous en donne la recette. Au lieu d’attendre le quart d’heure demandé, délai incompressible, elle a expédié sa tisane en 5 minutes chrono, et après elle s’est étonnée du non-succès de sa potion… dont elle avait besoin pour sa petite mère malade ! Il lui a fallu repartir dans la nature chercher l’herbe car elle n’en avait plus, puis tout recommencer en rongeant son frein. La morale de cette anecdote, c’est qu’elle a perdu son après-midi en voulant gagner 10 minutes… tout ça pour vouloir soulager sa mère, ce qui partait d’un bon sentiment, il est vrai.

C’est ainsi qu’il faut toujours respecter la cinquième règle : savoir prendre son temps pour bien faire, toujours !

Initiation en pause…


Je mets en pause l’initiation ce week-end… De même pour les recettes de sorcière ! On reprendra le chemin lundi… Et je crois bien que vous avez besoin de cette pause !

Profitez du bon air, promenez-vous, entrez en contact avec Dame Nature et savourez chaque instant ! Votre quête du savoir a bien avancé, il ne me reste plus que trois clés à vous donner pour que vous puissiez commencer à expérimenter de votre côté les secrets que je vous ai donnés.

Bon week-end, mes chers apprentis-sorciers !

Le chemin de l’initiation


L’initiation dans la vie d’une sorcière est un cap à passer, un moment difficile où elle doit admettre ses limites et ne pas se croire toute-puissante et invincible.

Mais l’initiation ne peut se faire que si l’on s’engage réellement dans cette vie-là. Et aujourd’hui, petits apprentis, j’ai des doutes… des affreux, des horribles doutes… Je suis presque convaincue que ce n’est qu’un jeu pour vous, et que vous n’imaginez pas le travail qu’il y a derrière pour moi ! Si la persévérance est un atout, parfois il vaut mieux arrêter avant la fin…

J’attends de voir votre motivation, que vous me montriez votre engagement. Sans cela, je serai dans l’obligation de cesser l’initiation. Mais sachez que l’on ne peut revenir en arrière. Ce qui est commencé et non terminé ne pourra jamais plus être, ce qui veut dire que l’on peut être initié une fois, et une seule ! Si aujourd’hui, le non l’emporterait, cela voudrait dire pour vous que vous ne pourriez plus jamais recommencer d’initiation. Ce serait un échec, tant pour vous que pour moi…

Montrez-moi que je n’ai pas à douter de vous !

Continuons le chemin de l’initiation. Souvent, les apprentis-sorciers se parent de pouvoirs qu’ils croient avoir, se laissent guider par leur instinct sans écouter leur coeur, expérimentent à tour de bras…

Expérimenter est une bonne chose, mais apprendre de l’initié est une meilleure façon d’aborder les choses, d’abord parce que l’on apprend plus vite et plus de choses, et ensuite parce que l’initié se révèle un guide hors pair. La transmission du savoir est une chose importante pour une sorcière, mais pas à n’importe qui, ni à n’importe quel prix !

Se laisser guider par son instinct, c’est bien en général, mais si l’on n’écoute pas son coeur, c’est comme faire un gâteau sans amour : c’est moins bon ! Avant d’essayer le pouvoir de la magie, il est souvent plus profitable de se servir de son bon sens. La magie ne fait pas tout, bien au contraire ! Rappelez-vous le bébé que vous voulez soulager de ses douleurs dentaires : un câlin et un anneau de dentition peuvent aussi bien faire l’affaire. Et plutôt que d’utiliser Belladonna, Chamomilla est tout aussi efficace !

Voici donc la règle numéro quatre : servez-vous toujours en premier de votre bon sens. Cela vous sera utile plus d’une fois !

 

l’initiation


Et bien voilà ! Vous me faites penser à mes apprentis qui, avant d’accepter d’apprendre comment fabriquer un parchemin, voulaient déjà savoir ce que signifaient tous les symboles de notre magie…

Soupir…

Comment imaginer entrer dans le secret de tous les secrets sans avoir appris le B-A-BA ? J’entends déjà vos pensées se détourner :

“Oui, Mariessourire, tu ne nous as rien appris : on le savait déjà, que le gingembre était un aphrodisiaque…Si c’est ça ton secret de sorcière…”

Sauf que je vous ai donné son nom secret, en Sanskri, celui que seules les initiées connaissent. Et vous ne l’avez pas vu, pas remarqué !

Enfin, puisque j’ai commencé votre initiation, je vais continuer, vaille que vaille, car vous le valez bien, et un jour, si je vois que vous êtes prêtes, je vous dirais le Secret !

J’avais oublié comme cette époque était si rationnelle et en même temps si fervente. Il y a du potentiel en chacune d’entre vous, ce qui n’était pas le cas il y a quelques siècles ! Il faut dire qu’il me fallait traverser plusieurs forêts avant de rencontrer une élue, et je n’avais pas de cheval ni même d’âne pour m’aider dans cette quête. Aujourd’hui, je n’ai eu qu’à ouvrir mon pc, me brancher sur le net, et vous étiez là ! Vous n’imaginez pas la chance que vous avez de vivre à cette époque !

Mais j’aimais sentir l’odeur des violettes qui embaumaient les sous-bois, j’aimais sentir l’odeur de la terre après l’orage, cette terre toute ravigorée et pleine d’énergie qu’elle transmettait à quiconque la foulait… Elle vibrait, les arbres entonnaient une douce mélopée enchanteresse qui me faisait tant de bien… Aujourd’hui, les arbres sont enfouis sous de la pollution, ils étouffent et n’ont guère de forces, ce qui les empêchent de chantonner, ce qui les empêchent de communiquer entre eux. Mais pour cela, je ne peux rien. Même ma magie ne peut rien faire contre la folie des hommes… Je ne veux plus en parler, je ne l’évoquerai plus. Cette folie a versé tant de sang…

Vous voulez connaitre les secrets de sorcière, mais savez-vous seulement ce qui vous attend si vous échouez ? Savez-vous ce que vous risquez si vous réussissez ? Les bûchers n’existent plus, mais il y a tant d’autres façons de périr et de mettre à l’oubli les connaissances ancestrales…

Etes-vous prêtes à continuer ?

 

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 236 autres abonnés